Avec les opérations "Laissons-nous vivre", ils tiennent à sensibiliser le grand public à la "détresse" de la profession ébranlée par les attaques de loups.