Forum de Peyroules

Village au 3/4 Pro Le Pen (faut le savoir)
 
AccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Fête du Champignon le dimanche 20 novembre 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kiki
Peyroulienne
Peyroulienne
avatar

Nombre de messages : 7770
Age : 67
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: La cueillette des champignons   Dim 29 Sep 2013, 21:41

La cueillette des champignons

 

http://www.humanite-biodiversite.fr/doc/

 

 



Cueillir des champignons en forêt est une excellente activité de découverte de la nature que l'on peut pratiquer en famille. Le fait de rapporter les fruits de ses découvertes donne à la promenade un aspect ludique et prolonge le plaisir de la sortie par ceux de la gastronomie.
C'est aussi une bonne manière de découvrir le milieu naturel à travers ce règne si particulier que celui des champignons.
Encore faut-il bien connaître et être sûr de ses découvertes ; tous les champignons ne sont pas comestibles ; la consommation de certains est dangereuse pour la santé, voire mortelle. Si vous n'avez pas un grand père fin mycologue, il existe aussi de nombreuses formules de sortie avec un spécialiste des champignons.
Enfin, les champignons sont une composante importante de la biodiversité et Humanité et biodiversité a à cœur de défendre des mesures de conservation à leur égard.




Qu'est-ce qu'un champignon ?

Le champignon, un végétal ?


Après avoir été considérés comme végétaux, les champignons constituent un règne à part distinct des règnes animal et végétal.
Ils sont dits hétérotrophes c'est-à-dire qu'il se nourrissent à partir d'éléments  organiques existants, comme les animaux, à la différence des plantes qui fabriquent leur propre nourriture à partir du gaz carbonique, de la lumière et de l'eau.
Ils absorbent leur nourriture à travers leur paroi cellulaire grâce aux enzymes dont ils disposent à la différence des animaux qui ingèrent leur alimentation.
Notre vision du champignon repose sur un phénomène temporaire lié à sa fructification : l'apparition d'un carpophore (le chapeau et le pied c'est-à-dire ce que l'on voit et que l'on ramasse). C'est en réalité un être souterrain colonisant de manière permanente le sous-sol par un chevelu de filaments dont l'ensemble s'appelle le mycélium.
Ils se reproduisent par des spores, ne possèdent pas de fleurs et développent naturellement une reproduction asexuée (clône).
Leur paroi est constitué de chitine comme les carapaces des insectes.
La grande majorité des champignons sont microscopiques.
Ils constituent une part très importante de la biodiversité estimée à 1,5 million d'espèces (le second groupe le plus riche en espèces après les insectes). En France métropolitaine, le nombre d'espèces est estimé à 30.000 espèces.




 

 

 

 

 

 

Le champignon, indispensable à la vie


Les champignons sont indispensables à la vie des écosystèmes. Sans champignon pas d'arbre et donc pas de forêt.
Les champignons recyclent déchets et organismes morts ( bois, feuilles ..) mettant ainsi des nutriments à disposition des autres êtres vivants. Certaines espèces prélèvent leur nourriture sur d'autres êtres vivants pour le malheur de ces derniers ; ce sont les champignons parasites aidant à réguler les populations parasitées mais créant des dégats aux cultures, aux animaux et à la santé humaine (par exemple le muguet du nourrisson).
La chenille processionnaire du pin Thaumetopoea pityocampa bien connue pour les préjudices causés aux pins et les allergies provoquées par ses poils urticants est parasitée par les spores du champignon Cordiceps militaris qui en régule les populations.
Comme pour la flore et la faune, il existe des champignons invasifs tel le Batrachochytrium dendrobatidis venu d'Amérique du Sud apparu récemment en Europe et qui parasite les populations de crapaud accoucheur voire d'autres batraciens.
Enfin, beaucoup de champignons sont dit mycorhiziens ; alliance à bénéfice réciproque entre un champignon et une plante. Le champignon entoure les racines des plantes , y prélève les glucides produits par la plante mais fournit à celle-ci eau et sels minéraux en retour gage d’une croissance réciproque.
95 % des plantes terrestres sont mycorhizées, des arbres aux herbes.

Ils sont indispensables à notre alimentation (sans champignons pas de pain, pas de vin et pas de fromage !) et à notre santé (pénicilline) ; la levure du boulanger est un champignon (Saccharomyces cerevisae).
Ils représentent une piste d'avenir en matière de biotechnologies (dépollutions, mycodiésel).


 

Ne pas ramasser n'importe où et n'importe comment

Sur quels terrains


La cueillette des champignons et sa règlementation sont motivées par les considérations suivantes : assurer la sécurité alimentaire, sauvegarder l'environnement et régler les litiges entre propriétaires et cueilleurs.
Les textes nationaux complétés par des arrêtés préfectoraux et municipaux forment les différentes sources de réglementation relatives.
Le code civil rappelle (article 547) que les champignons sont considérés comme des fruits appartenant au propriétaire du site à la différence de la faune sauvage (considérée comme res nullius n'appartenant à personne). Leur cueillette n'est possible que sur autorisation du propriétaire du terrain. On notera que la jurisprudence constante en la matière, précise que le propriétaire du sol n'est pas obligé de clôturer son bien ou d'en interdire l'accès par affichage ou autre. Sur certains sites, la divagation de chercheurs de champignons peu scrupuleux ratissant littéralement les sites de pousses peut poser problèmes.
La cueillette en forêt publique est soumise à autorisation et bien sûr à la règlementation préfectorale éventuelle. Toutefois, dans les forêts publiques, les cueillettes à caractère familial sont tolérées. Pour limiter d'éventuels abus, des peines spécifiques pour enlèvement abusif sont prévues (article R 331-3 du code forestier).
Au cas particulier des biens communaux, la cueillette appartient aux habitants de la commune (article 542 du code civil).
Certaines zones particulières tels les parcs nationaux ou les réserves naturelles et biologiques connaissent des restrictions particulières ; on n’y cueille qu'avec les yeux ou un appareil photo.

Comment ramasser ?



Si dans les codes ruraux et de l'environnement, figurent les textes de base permettant une réglementation spécifique des champignons sauvages, l'arrêté ministériel du 13 octobre 1989 transfère le pouvoir règlementaire en la matière aux préfets.
Un certain nombre de départements ont réglementé la cueillette des champignons sauvages (Aude, Ille et Vilaine, Lozère, Vosges, Aube, Jura, Bas Rhin, Territoire de Belfort, Doubs, Haute Loire et Haute Saône). Ces arrêtés limitent la cueillette (de l'ordre de 2 à 5 kg par jour et par personne), contingentent les périodes de ramassage, proscrivent l'emploi d'outils (pioche, serfouette, râteau.) et  interdisent le colportage. Ces arrêtés s'appliquent à tous, propriétaires comme personnes autorisées.
Les arrêtés municipaux règlent les conditions de vente des champignons (liste d'espèces autorisées à la vente, système de contrôles). Une vingtaine de ville ont pris des arrêtés en ce sens.

Espèces comestibles et non comestibles



Il est indispensable de bien connaître ce que l'on ramasse.
Si vous ne connaissez rien au champignons, abstenez-vous.
De nombreuses associations naturalistes ou de mycologie organisent des rencontres ou des sorties mycologiques. Allez-y (contact : la société mycologique de France, 20 rue de Rottembourg 75012 paris,
http://www.mycofrance.com/, tél : 01 44 67 96 90).
La pousse des champignons est très variable (il y a des années à champignons et des années sans) et bien entendu, dépend des variations de température dans l'air et le sol mais surtout de la pluie et l'humidité. La pousse aura une durée limitée de l'ordre de 5 à 7 jours ( on dit « une volée » en langage de mycologue).

Voici 5 règles essentielles à respecter :




  1. Assurez-vous que le  lieu de récolte n'est pas pollué (on pensera notamment au bord des routes et au coprin chevelu habitué de tels endroits mais à forte teneur en plomb provenant des gaz d'échappement des véhicules).



  2. Cueillez des individus frais (éviter les champignons en cours de décomposition ou trop humides) toujours en entier (avec pied et chapeau mais sans arracher le mycélium). Ne conserver pas vos récoltes, les champignons doivent être cuisinés et mangés le plus vite possible après la récolte.



  3. Se munir d'un guide récent (dans les vieux ouvrages, des espèces données comme comestibles se sont révélées être toxiques comme le tricholome doré, Tricholoma auratum ou le gyromitre Gyromitra esculescens).



  4. Eviter toute espèce dont vous doutez et toutes celles pouvant être confondues (exemple Tricolome séparé -Tricholoma sejunctum- et amanite phalloïde). Ne pas détruire les espèces toxiques ou sans intérêt culinaire.



  5. Les champignons sont plus un condiment qu'un aliment donc sont à consommer avec modération et toujours les manger bien cuits.



Les champignons, ces oubliés de la conservation de la nature

Menaces sur la fonge


Les champignons sont fortement menacés par la pollution des sols notamment par les apports atmosphériques (acidification due aux oxydes de soufre et d'azote), par les pollutions d'origine agricole (engrais et produits de traitement) ; les modifications des pratiques agricoles (disparition de l'élevage extensif favorisant les habitats semi naturels très riches en espèces, perturbations mécaniques des sols par usage d'engins), l'urbanisation effreinée par augmentation des surfaces revêtues et fragmentation accrue, l'appauvrissement en bois mort et la concurrence avec le bois énergie ...
A contrario, certaines pratiques favorisent la fructification des champignons et donc  leur dissémination par spores. Ainsi, la fermeture du milieu par envahissement de végétation, ronces par exemple, diminue l'incidence des facteurs climatiques propices à la pousse des champignons. Un dégagement laissant pénétrer soleil et eau sont favorables aux pousses.

Pas d'espèces protégées



Hericium erinaceum (hydne hérisson) champignon vivant sur les très gros bois feuillus  comme une trentaine d'autres espèces ont été proposées sans succès à l'inscription dans la convention de Berne.
On ajoutera que si les champignons font l'objet de listes rouges (au niveau régional comme national) à l'instar des autres règnes, il n'y a que les pays scandinaves qui ont véritablement arrêté une liste d'espèces protégées de champignons.
Pourtant en France l'article L 411-1 du code de l'environnement prévoit la détermination d'une liste de champignons protégés (interdiction de la cueillette de manière permanente ou temporaire pour tout ou partie du territoire national pour nécessités de préservation du patrimoine biologique) à fixer par décret en Conseil d'État. Rien n'existe à ce jour comme pour la convention de Berne sauf à ce que le gouvernement attende la fin des travaux de fixation de la liste rouge nationale UICN pour la fonge (actuellement en cours).

Il existe à notre connaissance une seule réserve mycologique au monde, la réserve de la Chanéaz en Suisse dans le canton de Fribourg. Créée en 1975, d'une surface de 75 hectares, cette réserve a des objectifs  scientifiques (plusieurs programmes de recherches y sont effectués) et de conservation. La cueillette des champignons sauf à des des fins scientifiques y est proscrite.  Cette réserve existant depuis plus de 36 ans, elle dispose de données sur l'évolution et la dynamique de la flore fongique exceptionnelles. On gagnerait à multiplier cet exemple dans d'autres pays.


Champignons et Oasis nature

Installer des plants mycorhizés


De nombreux pépiniéristes proposent des plants mycorhizés. Il sera appréciable dans une Oasis nature si les conditions d'humidité et de soleil sont réunies de découvrir une pousse de champignon. Il convient de prendre garde à l'espèce car les plants ne sont pas tous mycorhizés avec des espèces comestibles et la pousse peut concerner une autre espèce venue opportunément dans votre Oasis nature.
On notera que sont proposés à la vente principalement des plants mycorhizés de pin à deux aiguilles (sylvestres, noirs, maritimes) avec des lactairs délicieux et des cèpes de pins, de pins à 5 aiguilles (pin cembro et pin strobus) avec Suillus placidus,  de mélèzes avec diverses espèces du genre Suillus ...
De même, utilisez vos déchets d’épluchure de champignons pour les épandre au pied de vos arbustes et arbisseaux. Cela favorise la venue de mycélium si utile aux végétaux.

Faut-il se débarraser des lichens de son Oasis nature ou son jardin



Organisme constitué par l'union d'une  algue et d'un champignon, ils sont assimilés au règne fongique. On pourrait être enclin à penser que les lichens sont des parasites qui vont affaiblir les arbres et arbustes. Il n'en est rien. Les lichens n'ont pas de racines et ne prélèvent pas d'éléments nutritifs sur leurs hôtes. Leur nombre et leur variété est au contraire un signe de qualité de l'air ambiant. Ils apportent sur les troncs et branches une note de couleur.


Amadouvier                                                             Sterum insignum
(champignon poussant sur le bois)                             (champignon poussant sur le bois mort)




 

 

 

 

 

 

 

 Crédit photos : P. Hirbec

-----------------------------------------------------

 

La coopération entre l'arbre et le champignon...

 



Voici un autre formidable exemple de coopération qui dure, dans ce cas-ci, depuis près de 400 millions d’années. En effet, les plantes et les arbres – au niveau de leurs racines – et les champignons mycorhiziens vivent selon le principe du troc. Ils sont en symbiose et s’échangent des éléments nutritifs indispensables à leurs croissances respectives. Tandis que la plante et l’arbre propose des sucres aux champignons, ceux-ci mettent à disposition des nutriments (phosphore, azote…), que la plante et l’arbre utilisent pour croître.

Autrement dit, le champignon mycorhizien sert à la plante et l’arbre à la fois de mineur, de traiteur, de médecin, de vigile et d’ingénieur en aménagement du territoire… et en juste retour de ces services, les plantes et les arbres, en bons cuisiniers écolos (ils fonctionnent à l’énergie solaire), nourrissent leur partenaire fongique avec des sucres et nutriments élaborés avec soin lors de la photosynthèse.

Voir  aussi
- http://www.humanite-biodiversite.fr/doc/dans-le-sol-une-symbiose-gagnante-pour-les-plantes
- http://www.humanite-biodiversite.fr/temoignage/champignons-mycorhizes-et-pommes-de-terre


 

 
Revenir en haut Aller en bas
Kiki
Peyroulienne
Peyroulienne
avatar

Nombre de messages : 7770
Age : 67
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Champignons sauvages : 10 conseils pour les cueillir sans s'empoisonner   Jeu 07 Nov 2013, 08:18

http://www.metronews.fr/

 

Champignons sauvages : 10 conseils pour les cueillir sans s'empoisonner

SANTE – L'ANSES publie un ensemble de recommandations à suivre pour choisir correctement les champignons lors de la cueillette, mais aussi des mesures de sécurité pour leur stockage et leur consommation.





Pas évident, quand on cueille des champignons une fois par an, de différencier par exemple le bolet châtain du bolet chauve. Pourtant, l'un des deux est vénéneux. Et il en est de même pour de très nombreuses espèces présentes dans nos sous-bois.

Ainsi, l'Institut de veille sanitaire signalait dès la mi-octobre 546 cas d'empoisonnements liés à la consommation de champignons, dont 1 cas sérieux chez un enfant, et un pic d'intoxication plus précoce qu'en 2012, dû à un début d'automne particulièrement humide. Les conséquences peuvent être graves : troubles digestifs sévères, complications rénales, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe. Ces intoxications peuvent nécessiter une hospitalisation et conduisent parfois au décès. L'ANSES propose de prendre quelques précautions pour ce qui doit rester une balade de santé.

Recommandations pour une cueillette en toute sécurité.

·         Apprenez à reconnaître les espèces de champignons. Et soyez humbles : reportez-vous aux ouvrages les répertoriant, même si cela ne suffit pas, c'est un bon début dans votre présélection.

·         Ne ramassez pas un champignon si vous avez le moindre doute sur son identification, certains champignons vénéneux hautement toxiques ressemblent beaucoup aux espèces comestibles.

·         Cueillez uniquement les spécimens en bon état et prélevez la totalité du champignon (pied et chapeau), afin de permettre l’identification.

·         Evitez les sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges) car les champignons stockent les impuretés.

·         Déposez les champignons dans des caisses ou cartons, jamais dans un sac plastique qui accélère le pourrissement.

·         Séparez les champignons récoltés par espèce. Un champignon vénéneux peut contaminer les autres.

·         Lavez-vous bien les mains après la récolte.

·         Ne consommez pas votre récolte avant de l’avoir fait contrôler par un spécialiste. Les pharmaciens ou les associations et sociétés de mycologie de votre région peuvent être consultés.

·         Conservez-les dans de bonnes conditions, au réfrigérateur, et les consommez-les dans les 2 jours au plus après la cueillette.

·         Consommez-les en quantité raisonnable et de préférence de façon espacée dans le temps, après une cuisson suffisante. Ne les consommez jamais crus.

En cas de signes d'intoxication

En cas d’apparition dans les 12 heures après consommation d’un ou plusieurs des symptômes associés à une consommation de champignons de cueillette (tremblements, vertiges, troubles de la vue, nausées, vomissements…), il faut appeler immédiatement un centre antipoison ou le Centre 15.

Attention, les symptômes se manifestent parfois plus tard.

Notez l'heure du dernier repas, l'heure de survenue des premiers symptômes, et conservez les restes de la cueillette pour identification.

Liens utiles

Société Française de Mycologie

Centres antipoison
Revenir en haut Aller en bas
Kiki
Peyroulienne
Peyroulienne
avatar

Nombre de messages : 7770
Age : 67
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Re: Fête du Champignon le dimanche 20 novembre 2016   Jeu 07 Nov 2013, 15:42

Les bons sanguins



 
Revenir en haut Aller en bas
Faï Tirà
Peyroulienne
Peyroulienne
avatar

Nombre de messages : 9212
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Fête du champignon à Peyroules   Lun 13 Oct 2014, 13:21




Bonjour

J’ai l’honneur de vous faire part d’une manifestation que j’organise à Peyroules « La Fête du Champignon et son Environnement»

C’est sympa de diffuser autour de vous

Cordialement

Brigitte Gimenez



_______________________________________




Rien ne changera, à moins que les citoyens prennent eux mêmes les choses en main !
Revenir en haut Aller en bas
http://robinson.winnerbb.com/
Kiki
Peyroulienne
Peyroulienne
avatar

Nombre de messages : 7770
Age : 67
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Nouvelle espèce de champignon    Mar 31 Mar 2015, 08:04


Qu'est-ce que c'est ?

C'est une nouvelle espèce de champignon qui vient d'être découverte en Grande-Bretagne.


Revenir en haut Aller en bas
Faï Tirà
Peyroulienne
Peyroulienne
avatar

Nombre de messages : 9212
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Des cartes contre l'omerta des cueilleurs de champignons   Dim 13 Sep 2015, 19:40

http://geographiesenmouvement.blogs.liberation.fr/


 
Des  cartes  contre  l'omerta  des  cueilleurs de  champignons

 
LOUIS MARROU


Par Louis Marrou


Où trouver des champignons en France ? C’est une question lancinante qui revient chaque fin d’été et qui agite la France que l’on qualifie de rurale. Les prairies, les lisières, les bois, les forêts se peuplent de promeneurs impromptus. Les plus matutinaux ont garé leurs voitures dans des endroits où ils reviennent année après année. Ils sont habillés de pied en cape et partent l’air décidé.

Dans l’après-midi, c’est le tour des familles. Ils ont des grands sacs, des bâtons. Les enfants courent devant en shorts. C’est la sortie en forêt. Il fait beau. Les vacances sont encore un souvenir précis. Tous sont à la recherche du coin à champignons.


Au bon coin à champignons


Je connais des dizaines de bons coins à champignons dans les Vosges, en Corrèze, dans le Dauphiné, en Bretagne et même dans le Poitou. En voici un dans la commune de Chabons (38) entre Lyon et Grenoble.
Il m’a été donné par ma tante Marinette qui habite la commune juste à côté. J’y suis allé de nombreuses fois avec elle quand j’étais adolescent. Il faut partir du chemin de Cariève et s’engager en direction du bois qui domine la vallée et le village. Il y a là toute une lisière qui surplombe la voie ferrée qui serpente entre Voiron et La Tour du Pin. La vue y est superbe.

Dans le creux, on aperçoit entre les arbres un petit bijou du patrimoine rural local : un moulin à gruoir. Sur cette lisière, il y a trente ans, j’ai rempli plusieurs fois des bons paniers de trompettes de la mort et de chanterelles grises.

Un régal !

Bien sûr, avec le temps, ce bon coin ne l’est sans doute plus. La dernière fois que j’y suis passé, la forêt avait avancé, des coupes avaient été faites, plus rien. Et puis, en principe, un bon coin ne se révèle jamais. C’est un secret.

Depuis quelques jours, les conditions semblent optimales pour la poussée des champignons en cette fin d’été. Pour peu que le substrat s’y prête, les pluies parfois abondantes des dernières semaines ont ramené de l’humidité dans les sous-bois. Le soleil qui règne sur une partie de la France devrait permettre une nouvelle poussée et des heures et des heures de promenade assurées.

La géographie pour briser l’omerta ?

Comme toujours en géographie, tout est question d’échelle. Le mariage de la géographie, de l’informatique et de l’agronomie a par exemple donné naissance à Agrispot et son application , humoristiquement appelée « Where is my King Bolete ».

Elle permet de localiser, à l’échelle de l’Europe, les régions les plus propices à la cueillette du cèpe de Bordeaux. Concernant cette espèce particulière, la chambre d’agriculture de la Dordogne a réalisé de très bonnes fiches pédagogiques. La fiche n°1, les écosystèmes « cèpes » est un modèle du genre. Quand la carte n’est pas assez précise, ces conseils peuvent valoir de l’or.





A l’échelle des régions françaises, l’Institut de veille sanitaire a publié en milieu de semaine le meilleur baromètre actualisé sur la pousse des champignons. Il s’agit des données sur les cas d’intoxications liées à la consommation de champignons au cours de la saison 2015 (point de situation au 2/9/2015).

 C’est bien connu, là où il y a des champignons non-comestibles, on en trouve souvent aussi tout près d’excellents. Tout est question de doigté et en cas de doute, le détour par la pharmacie la plus proche est obligatoire (par prudence cliquez ici)






La carte fait apparaître, sans surprise, les principales zones de cueillette. Globalement, la moitié sud de la France est privilégiée surtout si la faiblesse des précipitations n’est pas critique.

On retrouve ainsi en tête les régions Aquitaine, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes et Franche-Comté. On trouve cependant des champignons dans toute la France. Il existe de nombreux sites Internet sur les champignons. Certains émanent de sociétés savantes comme les groupement mycologiques, d’autres, parfois très complets, sont gérés par des particuliers comme celui d’Alain Tachenon (pour lui rendre visite cliquez ici).

 Il répond lui aussi à la question « Où trouver des champignons en France ? » dans la rubrique « Information », onglet « Les bons coins ». Bonne promenade.

_______________________________________




Rien ne changera, à moins que les citoyens prennent eux mêmes les choses en main !
Revenir en haut Aller en bas
http://robinson.winnerbb.com/
Faï Tirà
Peyroulienne
Peyroulienne
avatar

Nombre de messages : 9212
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Cueillette de 100 kg de champignons dans le Var.… était-ce bien légal ?   Sam 22 Oct 2016, 01:08

Cueillette de 100 kg de champignons dans le Var.… était-ce bien légal ?


 

 
PAR LA RÉDACTION 

 
 
http://www.varmatin.com/
 
Photo DR




Sous les feuilles d'automne, les promeneurs se sont lancés à cœur joie dans la cueillette des champignons. Mais connaissent-ils vraiment la réglementation en la matière ?





Dans l'un des départements les plus boisés de France (la forêt couvre environ 70% de la surface du Var), il y a de quoi se jeter à corps perdu dans la cueillette des champignons.




Un Toulonnais l'a récemment prouvé en ramassant pas moins de 100 kg de végétaux et en nous faisant part innocemment de quelques clichés. Ce que ne savait probablement pas le chanceux promeneur, c'est que cette quantité dépasse de loin les volumes autorisés.


Pour éviter les déconvenues, on fait le point sur la réglementation. Dans le Var, c'est le droit commun qui s'applique. Ailleurs, la récolte peut être d'avantage limitée - voire interdite - par arrêté préfectoral. 









PROPRIÉTÉ PRIVÉE




Non, les champignons sauvages n'appartiennent pas à tout le monde.
Ils reviennent de plein droit au propriétaire du sol, tout comme les autres produits forestiers (bois évidemment, mais aussi petits fruits, glands, faines, bois morts, fleurs, etc.).




En effet, l'article 547 du Code civil précise que "les fruits naturels ou industriels de la terre appartiennent au propriétaire par droit d'accession".




Leur cueillette n'est tolérée qu'aux conditions suivantes : obtenir l'autorisation du propriétaire, respecter les lieux, les animaux et les panneaux d'interdiction, et ramasser avec parcimonie. 


Précision d'importance, la jurisprudence en la matière n'impose pas au propriétaire d'avoir clôturé son bois ou averti les promeneurs de l'interdiction. C'est à eux de demander l'autorisation.


L’article R.163-5 du Code forestier prévoit qu'une récolte sans autorisation inférieure à 10 litres est passible d’une amende maximale de 750€.
Une récolte supérieure à 10 litres, et quel que soit le volume pour les truffes, est assimilée au vol et peut être sanctionnée jusqu’à 45 000€ d’amende et 3 ans d’emprisonnement.




EN FORÊT


 
Pour les forêts publiques, ce même article du Code forestier précise que "dans les bois et forêts relevant du régime forestier, sauf s'il existe une réglementation contraire, l'autorisation est présumée lorsque le volume prélevé n'excède pas 5 litres".




Cette tolérance ne s’applique pas dans le cas des truffes.


L'Office national des forêts tolère donc une récolte familiale, d'environ 1 panier par jour et par personne. Il est interdit de revendre les champignons récoltés.
Là encore, une cueillette excessive peut vous coûter cher : l'article 311-3 du code pénal prévoit jusqu'à trois ans d'emprisonnement et 45.000€ d'amende.
Pire, si le prélèvement est supérieur au volume autorisé et est commis en réunion et/ou avec destruction ou dégradation, les peines sont assimilables au vol aggravé. L'article 311-4 du code pénal prévoit des peines allant jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75.000€ d'amende.




SAVEZ-VOUS OÙ SONT LES FORÊTS PUBLIQUES ?




Si vous avez un doute sur le caractère public ou privé d'une forêt ou d'un bois, cette carte fournie par l'Office national des forêts peut vous aider. 

_______________________________________




Rien ne changera, à moins que les citoyens prennent eux mêmes les choses en main !
Revenir en haut Aller en bas
http://robinson.winnerbb.com/
Faï Tirà
Peyroulienne
Peyroulienne
avatar

Nombre de messages : 9212
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Champignons : Une carte localisant les bons coins provoque la colère des cueilleurs    Mar 25 Oct 2016, 01:59

Champignons : Une carte localisant les bons coins provoque la colère des cueilleurs

 
http://www.20minutes.fr/

 
TABOU Un coin à champignons, ça ne se dévoile pas comme ça sur le Web…
 
 
 

Les champignons, un secret bien gardé. - GEERT WEGGEN / CATERS/SIPA
A.Ch.
 
 
 
 
 
Rififi chez les cueilleurs de champignons. Un Bisontin amateur de bolets et d’informatique a publié une carte collaborative permettant de géolocaliser les bons coins en France. Chacun peut ainsi indiquer où trouver des girolles, cèpes ou trompettes-de-la-mort. La démarche pourrait paraître sympathique, mais les cueilleurs l’ont mauvaise : un coin à champignons, ça ne se révèle pas comme ça au grand jour. On le garde bien pour soi, au mieux on le partage avec ses proches (très proches), mais sûrement pas avec le Web mondial.
Pas les morilles !
 
 
« Pour moi, une société qui ne partage pas se sclérose. Ma démarche est donc tout à fait logique, et puis il faut démystifier des choses qui sont relativement communes… », s’est justifié le créateur de la carte dans L’Est républicain. Tout le monde n’est pas de cet avis.
 
Néanmoins, certains cueilleurs expérimentés n’ont pas peur de cette carte : « Elle n’a pas beaucoup d’intérêt, puisque les pousses de champignons changent d’une année sur l’autre », explique un cueilleur à France Inter. Sans compter que les vrais bons coins à champignons, personne ne les mettra sur la carte, à commencer par son créateur lui-même : il rechigne ainsi à indiquer où trouver de précieuses morilles. « Là, on est à la limite de la transparence », reconnaît-il.

_______________________________________




Rien ne changera, à moins que les citoyens prennent eux mêmes les choses en main !
Revenir en haut Aller en bas
http://robinson.winnerbb.com/
Brigitte G
Peyroulienne
Peyroulienne
avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 01/02/2012

MessageSujet: Fête du Champignon le dimanche 20 novembre 2016   Sam 05 Nov 2016, 12:07




Bonjour

Nous avons le plaisir de vous faire  part de l’organisation de la
Fête du Champignon à Peyroules

Le dimanche 20 novembre
Venez nombreux
Cordialement

Brigitte Gimenez
Revenir en haut Aller en bas
Kiki
Peyroulienne
Peyroulienne
avatar

Nombre de messages : 7770
Age : 67
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Information : Dordogne : Les nouveaux gardes de bois    Lun 14 Nov 2016, 15:36

Dordogne : Les nouveaux gardes de bois poussent comme des champignons pour empêcher les cueillettes sauvages


PROTECTION Un nouveau type de gardes assermentés est en vogue en Dordogne, ils repoussent les cueilleurs de cèpes s’aventurant dans les bois privés…
 
 
 
http://www.20minutes.fr/



Cueillette de cèpes - PHILIPPE HUGUEN / AFP
M.B.
 
 
 
 
Ils n’étaient pas plus de cinq il y a cinq ans. Ils sont 80 aujourd’hui. Les nouveaux gardes de bois, assermentés, poussent comme des champignons en Dordogne. Embauchés par les propriétaires de parcelles privées, leur mission consiste essentiellement à faire fuir les cueilleurs sauvages de cèpes, dans un département qui regorge de trésors cachés, aiguisant de plus en plus les appétits.
 
 
>> A lire aussi : Une vieille dame de 82 ans agressée par sa famille, pendant une cueillette de champignons
 
 
« On en a marre que les gens viennent, raconte au quotidien Sud-Ouest un propriétaire. Il m’arrive de me promener chez moi et de croiser tellement de monde que c’est moi qui repars. »
 
 
>> A lire aussi : Frappée pour avoir cueilli des champignons sur un terrain privé dans le Lot-et-Garonne
 
 
La plupart des bois en Dordogne sont des domaines privés. Et sachez que cueillir des champignons sur un domaine privé sans autorisation est passible d’une amende pouvant aller de 135 à 750 euros.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fête du Champignon le dimanche 20 novembre 2016   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fête du Champignon le dimanche 20 novembre 2016
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Expo-vente d'Orchidées à l'Union-Toulouse les 4,5 et 6 Novembre 2016
» ReptiLyon 12/13 novembre 2016
» Bourse d'Ecrouves (54) - 6 novembre 2016
» Météo du mois de novembre 2016
» Bourse aux oiseaux, Outreau 19 et 20 novembre 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Peyroules :: Tout et encore...sur le village...et alentours :: Informez-nous ! Journaux du jour, Manifestations locales.-
Sauter vers: