Forum de Peyroules

Village au 3/4 Pro Le Pen (faut le savoir)
 
AccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 LETTRE OUVERTE À NADINE MORANO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faï Tirà
Peyroulienne
Peyroulienne
avatar

Nombre de messages : 9206
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: LETTRE OUVERTE À NADINE MORANO   Dim 04 Oct 2015, 22:10

TOUT EST DIT !


LETTRE OUVERTE À NADINE MORANO
 

Nicolas Huguenin
 
 

Madame,
 
Je n'ai pas regardé votre prestation télévisuelle hier soir. Je sortais d'un concert où de magnifiques artistes avaient interprété des œuvres de Liszt, de Brahms et de Chopin, et, après tant de beauté sonore, l'idée de vous entendre débiter vos âneries avec une voix de poissonnière lepénisée me répugnait légèrement. Non, complètement, en fait. Mais ce matin, j'ai quand même pris sur moi et j'ai regardé huit (longues) minutes de votre intervention. Et permettez-moi de vous dire, madame, que la maladie dont vous souffrez – dite « maladie de la bouillie de la tête » – vous fait dire n'importe quoi.
 
Vous parlez de « race blanche » et de religion, en associant l'une et l'autre. Passons sur le fait que la « race blanche » n'existe pas, et que plus personne n'en parle depuis que les derniers théoriciens nationaux-socialistes ont été pendus à Nuremberg. Mais associer une religion à une couleur de peau, là, il fallait le faire ! Les Albanais sont blancs et musulmans.
 
Desmond Tutu est noir et chrétien. Le pays musulman le plus peuplé du monde est l'Indonésie, habitée par... des jaunes. Ah, c’est compliqué, hein ! D'ailleurs, si on ne peut pas changer de couleur de peau, à part Mickael Jackson, on peut toujours sans modifier son teint abandonner une religion ou en changer.
 
Tenez, moi j'ai renoncé à la mienne et je ne suis pas devenu transparent pour autant – sauf quand j'essaie de draguer un grand brun aux yeux bleus dans un bar gay, mais ceci est une autre histoire. Et, au passage, en affirmant que la France est « de race blanche », vous laissez entendre que la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion et Mayotte, ce n'est pas la France. C'est bien les patriotes en peau de lapin d'extrême-droite, ça ! Ça nous rebat les oreilles avec la France, mais ça raye de la carte cinq départements d'un coup.
 
 
Vous expliquez ensuite que la France a une identité judéo-chrétienne. Et là, pour une fois, vous n'êtes pas allée assez loin – sans doute parce que vous ne connaissez pas mieux l'histoire de la France que sa géographie. Non, madame, la France n'est pas judéo-chrétienne. Elle est catholique. Et elle l'est parce que, pendant mille trois cents ans, on n'a pas permis aux Français d'être autre chose. Juifs, cathares, vaudois et protestants le savent bien. Entre 496, date à laquelle Clovis a (selon la formule célèbre) embrassé le culte de son épouse, et 1790-1791, date à laquelle on s'est résolu à considérer les juifs et les protestants comme des citoyens à part entière, la religion n'a pas été une affaire de choix personnel.
 
Ni même collectif. Les Français n'ont pas voulu être catholiques. Ils ont été contraints de l'être. Ce que les libéraux appellent « la concurrence libre et non faussée » n'est appliquée, en matière de religion, que depuis deux siècles. Le chevalier de la Barre était déjà mort. Jean Calas aussi. Et tous ceux qu'on avait massacrés au nom de Dieu, avant eux ; rançonnés par Philippe Auguste, marqués de la rouelle par Saint Louis, expulsés du royaume par Philippe le Bel, massacrés par toutes sortes de croisés, immolés par l'Inquisition, trucidés par Charles IX, pourchassés par les dragons de Louis XIV... Au passage, je trouve parfaitement dégueulasse votre tentative minable de récupérer les Juifs et les protestants pour alimenter votre petit commerce de la haine. Quand on sait ce qu'ils ont subi en France pendant des siècles...
 
Il fallait une sacrée persévérance pour ne pas être catholique en France, alors. Heureusement, ce n'est plus le cas. Et moi, contrairement à vous, je m'en réjouis.
 
En laissant les Français librement choisir leur religion, ou choisir de ne pas en avoir, on a des surprises. Et alors ? Cela porte un beau nom, madame Morano. Cela s'appelle la liberté de conscience.
Et c'est enfin la troisième et dernière remarque que je voulais vous faire, madame.
Vous vous plaignez que, dans certains quartiers, on ne célèbre plus que 5 baptêmes, là où il s'en célébrait 250 il y a encore quelques décennies. Mais la faute à qui ? Aux musulmans, qui « envahissent » nos villes, ou aux catholiques, qui renoncent à l'être et n'obligent plus leurs enfants à fréquenter le catéchisme ? Et vous ne vous demandez pas pourquoi l'Église faisait fuir les fidèles ?
Non ?
Vraiment, vous n'avez pas une petite idée ? Ne serait-ce pas, je ne sais pas, moi, par exemple, parce qu'elle condamne encore les femmes qui prennent la pilule, et les hommes qui emploient un préservatif ? Ou parce qu'il est devenu insupportable d'affirmer, comme le font certains évêques, qu'une femme violée qui avorte est plus coupable que son violeur ? Ou parce que ça commence à se savoir, que certains curés tripotent les enfants de choeur dans les sacristies ? Ou parce que répéter que le mariage est un sacrement indissoluble, dans un pays où un tiers des couples divorcent, ça fait un peu “ringard” ? Ou parce que le double discours d'une Église riche à milliards en faveur des pauvres n'est plus tout à fait pris au sérieux ? Ou, tout simplement, parce que la foi, dans notre monde moderne, n'apporte plus de réponses suffisantes aux masses ? Et d'ailleurs, rassurez-vous, les catholiques ne sont pas les seuls concernés.
 
Tenez, je vous parie que, dans deux ou trois générations, les musulmans de France ne mettront pas plus souvent les pieds dans une mosquée que moi dans une église... ou que vous dans une bibliothèque. C’est dire... Déjà, un tiers d'entre eux ne fait plus le ramadan.
 
Tout cela pour vous dire, madame, que votre vision d'une France réduite à ses seuls habitants « de souche » est non seulement insupportable moralement, mais aussi sacrément dépassée. Et que votre peur panique de tout changement, de toute modernité, est pathétique. Et presque risible. « Nous avons éteint dans le ciel des lumières qu'on ne rallumera plus », disait le député René Viviani en 1906.
 
Et ce n'est pas en allumant les feux d'une guerre civile que vous ferez croire aux électeurs que vous brillez, madame. Tout le monde le sait : vous n'êtes pas une lumière.

_______________________________________




Rien ne changera, à moins que les citoyens prennent eux mêmes les choses en main !
Revenir en haut Aller en bas
http://robinson.winnerbb.com/
Faï Tirà
Peyroulienne
Peyroulienne
avatar

Nombre de messages : 9206
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Lettre ouverte d'un français d'origine sénégalaise à Nadine Morano   Dim 04 Oct 2015, 22:16


Il pratique la langue française telle une œuvre d'art, il est pertinent, fait preuve d'une grande réflexion...
Guy Bedos n'a absolument pas tort lorsqu'il cause de NM...

Je suis entièrement d'accord avec lui !














Lettre ouverte d'un français d'origine sénégalaise à Nadine Morano

par Seydi Diamil Niane




http://oumma.com/







« La France est judéo-chrétienne et de race blanche », ai-je bien entendu ? Mme Morano, cette phrase est indigne d’une personne qui se dit vouloir représenter le peuple français. L’histoire de la France elle-même dément vos propos. J’y reviendrai.
 
En tant que personnalité politique, avez-vous dit, vous avez l’obligation d’agir avec la raison même si votre cœur peut aspirer à autre chose ? Ça tombe bien parce qu’en tant qu’universitaire, moi aussi, je me dois d’avoir une distance critique par rapport à moi-même, d’ignorer les aspirations de mon cœur, s’il le faut, pour faire une étude objective de l’objet de mon analyse. Et c’est ce que je vous propose en revenant sur vos déclarations ce week-end.
 
Avant d’entamer ma réflexion, je tiens à vous rappeler une chose : ces gens qui prennent les bateaux pour venir à l’Europe ont tout simplement le mauvais passeport et sont nés dans le mauvais pays. Tout citoyen français, et ça vous le savez très bien Madame, peut aller au Sénégal, au Maroc, et à beaucoup d’autres pays, quand il veut et sans avoir besoin d’un visas ni d’une quelconque autorisation de la part des autorités de son pays de destination. Arrêtez de crier « ils viennent, ils viennent » tout en essayant d’oublier les citoyens français qui partent chez les autres sans même leur demander leur avis parce qu’ils ont le bon passeport.
 
Madame la députée, même moi qui suis né dans un village, perdu quelque part au Sénégal, et qui ne compte que sept petites maisons (il s’agit de cases en vrai), je peux vous informer que c’est la station Total qui vend du carburant à des milliers de chauffeurs sénégalais. Mais peut-être vous ne voyez pas ces autres français qui partent et qui exploitent les autres populations. Vous ne voyez que ceux qui viennent. Charmant l’humanisme !
 
Parlant d’exploitation, je vous rappelle une phrase que vous avez prononcée lors de votre passage chez Laurent Ruquier : « vous ne souhaitez pas revenir au Franc français ». Et c’est là où vous vous séparez effectivement de Marine Lepen. Mais savez-vous que 14 pays africains utilisent encore le Franc CFA que leur avait imposé le pouvoir colonialiste ? (Franc CFA voulait dire franc des colonies françaises d’Afrique). Si Madame, vous le savez très bien. Vous savez aussi que ces 14 pays sont obligés par la France , à travers le pacte colonial , de mettre 50% de leurs réserves à la banque centrale de France sous le contrôle du ministère des finances français. (pour plus de précisions ) ou encore. Cela fait des millions d’euros Madame qui n’appartiennent ni à la France ni au gouvernement que vous avez servi. Mais bon, tout cela vous importe peu.
 
Si je vous rappelle tout ça, bien que vous le sachiez déjà, c’est parce qu’effectivement il y a parmi « les réfugiés » des migrants économiques, venant notamment d’ l’Afrique de l’Ouest, qui tentent de fuir la misère, peut-être, avec l’espoir de récupérer les réserves qui leur appartiennent et qui se trouvent aujourd’hui sous le contrôle du ministère des finances. Et avant de revenir sur les réfugiés et sur votre fameuse phrase, gardez dans votre esprit que d’ici 30 ans, il y aura 2 milliards d’Africains sur cette planète, et la moitié de ces deux milliards aura moins de 18 ans. Et si vous ne les laissez pas tranquilles, de leur débarrasser du Franc CFA de la même façon que vous ne voulez plus du Franc français, croyez-moi Madame, il y aura là une vraie invasion de l’Europe.
 
Revenons à la problématique des réfugiés. Savez-vous que, selon les chiffres du Haut commissariat aux réfugiés, depuis 2011 la Turquie a accueilli plus de 1.900.000 syriens, et le Liban plus de 1.000.000 soit 25% de la population libanaise ? À côté de ces chiffres, savez-vous que les 477906 qui ont traversé la méditerranée représentent seulement 0.1% de la population européenne ? C’est ça que vous appelez un envahissement ?
 
Madame Morano, vous confondez tout. Comment avez-vous réussi à faire un lien entre le terrorisme et la migration ? Entre le voile intégral et Charlie Hebdo ? « J’avais vu une femme en voile intégral et quelques jours plus tard ça a éclaté à Charlie Hebdo », avez-vous dit ? Quel est le lien Madame ? Rassurez-moi que vous allez très bien. Sinon allez voir un médecin.  Promis, ça vous fera du bien ;)
 
Moi aussi je peux vous parler des centaines de Charlie Hebdo. Je ne vous parlerai ni de Sétif, ni du bombardement de Haiphong en décembre 1946, ni des massacres en Côte d’ivoire entre 1949 et 1950 (mais vous pouvez vous référer à l’ouvrage de Yves Benot, Massacres coloniaux.). Non madame, je vais vous parler d’un petit fait divers que vous pourrez lire à la page 77 de l’ouvrage de Benot que je viens de citer : « Il s’agissait là de tirailleurs sénégalais libérés des camps de prisonniers de guerre allemands, et démobilisés. Débarqués le 21 novembre à Dakar, ils avaient été rassemblés au camp de Thiaroy, à quelques kilomètres de la capitale. Mais ils attendaient de recevoir les arriérés de leur solde et de pouvoir échanger leurs marks. En France, malgré leurs réclamations, on leur a refusé sous divers prétextes [...] C’en était trop. Les tirailleurs protestèrent, manifestèrent sans doute. Aussitôt l’armée française intervint et ouvrit le feu. Combien de morts ? 25, 30, 60, ou plus ? En tout cas, encore un massacre, aisé de surplus puisque les tirailleurs n’avaient pas d’armes »
 
Si je vous fais part de cette petite histoire, ce n’est pas pour banaliser le drame qu’a connu Charlie Hebdo. Mais je tenais juste à vous dire que de la même façon qu’aucun descendant des tirailleurs ne fait d’amalgame entre le peuple français et l’armée qui a massacré leurs ancêtres, ayez cette même intelligence et arrêtez de perpétuer votre amalgame insupportable.
 
Encore pour vous en prendre aux musulmans, vous avez posé cette question à Yann. Moix : « savez-vous le nombre de personnes qui ont peur d’aller à la synagogue ? » Des chiffres Madame. On veut des chiffres. Et d’ailleurs, en tant qu’universitaire, je ne saurais supporter l’exploitation politique de la question juive, comme vous avez l’habitude de le faire, pour diviser les citoyens français. Madame, ceux qui ont le plus massacré les juifs ne sont pas des musulmans. Je ne vous apprends pas l’histoire. Et encore une fois en tant qu’universitaire, et ce n’est pas pour banaliser la souffrance du peuple juif, je me dois de rappeler certaines choses. Non il y a mieux : je vais donner la parole à un de mes maîtres, Aimé Césaire : « Oui, il vaudrait la peine d’étudier, cliniquement, dans le détail, les démarches d’Hitler et de l’hitlérisme et de révéler au très distingué, très humaniste, très chrétien bourgeois du XXe siècle, qu’il porte en lui un Hitler qui s’ignore, qu’Hitler l’habite, qu’Hitler et son démon, que s’il le vitupère, c’est par manque de logique, et qu’au fond, ce qu’il ne pardonne pas à Hitler, ce n’est pas le crime en soi, le crime contre l’homme, c’est le crime contre l’homme blanc, c’est l’humiliation de l’homme blanc, et d’avoir appliqué à l’Europe des procédés colonialistes dont ne relevaient jusqu’ici que les Arabes d’Algérie, les coolis de l’Inde et les nègres d’Afrique. (Aimé Césaire, Discours sur le colonialisme, Paris, Présence Africaine, 2004, pp.13-14.) »
 
Revenons à la fameuse phrase. La France est judéo-chrétienne, dites vous ? Certes l’islam est une religion importée en France, je vous l’accorde. Mais qu’en est-il du christianisme ? Du Judaïsme ? Je viens de voir la carte d’identité de Jésus, et figurez-vous : IL N’EST PAS NÉ Â PARIS. Zut, Moïse non plus. Ni le Bouddha d’ailleurs. Conclusion ? Toutes les religions que vous avez mentionnées sont des pures importations. Je dis ça et je ne dis rien.
 
Mais ne soyez pas ingrate Madame. S’il y a une chose à laquelle peut s’identifier toute la nation c’est bien la langue française. Mais vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a énormément de mots français qui viennent de la langue arabe. Exemples ? Café, sofa, limonade, gazelle, l’algèbre (et la science d’algèbre d’ailleurs), etc. Oups, j’allais oublier : quand vous prenez votre portable pour textoter ou votre ordinateur pour écrire un mail, n’oubliez pas que vous utilisez des chiffres arabes. Peut-être la race française est une race blanche, comme vous dites, mais cette belle langue que vous parlez, les chiffres que vous utilisez ont d’autres gènes dans leurs veines.
 
La France est de race blanche avez-vous dit ? Ne vous inquiétez pas Madame, je vous rassure, on a déjà entendu pire. Jules Ferry ne disait-il pas un (28 juillet 1885 ce qui suit ? « Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures.  Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures. Ces devoirs ont souvent été méconnus dans l’histoire des siècles précédents, et certainement quand les soldats et les explorateurs espagnols introduisaient l’esclavage dans l’Amérique centrale, ils n’accomplissaient pas leur devoir d’hommes de race supérieure. Mais de nos jours, je soutiens que les nations européennes s’acquittent avec largeur, grandeur et honnêteté de ce devoir supérieur de la civilisation. »
 
Vous ne pouvez pas nous faire peur Madame, on a déjà connu et entendu pire. Mais je vous rappelle une chose : « Il n’y a pas en France dix familles qui puissent fournir la preuve d’une origine franque, et encore une telle preuve serait-elle essentiellement défectueuse, par suite de mille croisements inconnus qui peuvent déranger tous les systèmes des généalogies. »
 
Ce ne sont pas mes propos Madame Morano, ce sont les mots d’Ernest Renan (Qu’est qu’une nation ?, Mille et une nuits, 1997, p.15.). D’ailleurs pour lui : « Autant le principe des nations est juste et légitime, autant celui du droit primordial des races est étroit et plein de danger pour le véritable progrès. (p.19) » La raison est que, toujours selon Renan : « Il n y’a pas de race pure et que faire reposer la politique sur l’analyse ethnographique, c’est la faire porter sur une chimère. Les plus nobles pays, toujours selon lui, l’Angleterre, la France, l’Italie (un avis que je ne partage évidement pas), sont ceux où le sang est le plus mêlé. (p.21) »
 
Pour conclure Madame la députée, je sais que vous tenez beaucoup à l’Europe et aux institutions européennes. Mais n’oubliez pas qu’aimer l’Europe c’est respecter, au moins, la Convention européenne des droits de l’Homme, y compris l’article IX  selon lequel : « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion (dont les musulmans) ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction individuellement ou collectivement, en public (et oui Madame, le voile dans l’espace public est garanti par la Convention) ou en privé, par le culte, l’enseignement, les pratiques et l’accomplissement des rites. »
 
Madame la candidate à la prochaine primaire des « Républicains » pour l’élection présidentielle, je sais que vous aimez la France et que vous voulez la servir. Mais n’oubliez pas qu’aimer la France c’est au moins respecter sa constitution dont l’article I stipule que :  « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion (alors pas de judéo-chrétien ni de race blanche :) ) Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée. »
 
Madame Morano, cette lettre vous vient de la part d’un jeune universitaire musulman, qui a le même passeport que vous, la même carte d’identité que vous, qui parle la même langue que vous et vit dans le même pays que vous. Sauf qu’il y a un bémol : Il ne fait pas partie de la race blanche. Fait-il partie, malgré ça, de la communauté nationale ?
 
Sur ce, Madame Morano, je vous souhaite un bon éveil humain !
 
Seydi Diamil NIANE
Doctorant en islamologie à l’Université de Strasbourg




_______________________________________




Rien ne changera, à moins que les citoyens prennent eux mêmes les choses en main !
Revenir en haut Aller en bas
http://robinson.winnerbb.com/
 
LETTRE OUVERTE À NADINE MORANO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LETTRE OUVERTE POUR UNE REFORME DE L’ELEVAGE CANIN
» Attaque de requin 8 mai 2013
» Lettre ouverte pour une réforme de l'élevage.
» Ours en Béarn : une association envoie une lettre ouverte à Ségolène Royal
» Composition du deuxième trimestre 1AS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Peyroules :: Coups de coeur-
Sauter vers: